Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) au Nigéria, au Sao Tomé-et-Principe, et en Guinée équatoriale

Le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) est un programme conçu pour financer les projets bilatéraux à petite échelle dans les pays admissibles à une aide publique au développement (APD), lesquels sont conformes aux domaines d'intervention prioritaires thématiques d'Affaires mondiales Canada. Ce programme est axé sur les projets conçus par des entités locales. Les projets sont sélectionnés et approuvés par l'ambassade ou le haut‑commissariat du Canada concerné. Le FCIL permet aussi d'appuyer les relations bilatérales positives entre le Canada, les pays bénéficiaires et leur société civile respective en renforçant les liens avec les personnes-ressources et en soutenant les initiatives locales.

Priorités thématiques

Tous les projets doivent être harmonisés au moins à l'une des priorités thématiques suivantes :

  • Se faire le champion des droits de la personne (en particulier les filles et les femmes, et les LGBTI), de la gouvernance inclusive et responsable, de la démocratie, du pluralisme pacifique ainsi que du respect de la diversité;
  • Promouvoir le déploiement d’efforts en matière d’environnement, y compris l’eau et les changements climatiques;
  • Promotion de la paix et de la sécurité.

Organisations admissibles à un financement du FCIL

Dans le contexte des pays admissibles, les bénéficiaires admissibles incluent :

  • des organisations non gouvernementales locales, communautaires et sans but lucratif;
  • des établissements d’enseignement locaux travaillant à des projets locaux;
  • des institutions, organisations et organismes internationaux, intergouvernementaux, multilatéraux et régionaux qui travaillent à la réalisation d'activités locales de développement;
  • des institutions ou organismes des administrations municipales, régionales ou nationales du pays bénéficiaire qui travaillent à la réalisation de projets locaux;
  • des organisations non gouvernementales et sans but lucratif canadiennes qui travaillent à la réalisation d'activités locales de développement.

La majorité du financement du FCIL est destinée à des organisations de la société civile locale (y compris des organisations non gouvernementales) et d'autres institutions qui travaillent à l'échelle locale. D'autres entités, comme les organismes internationaux, intergouvernementaux, multilatéraux et régionaux peuvent aussi être admissibles, à condition qu'elles collaborent avec des partenaires locaux à la réalisation de projets locaux qui cadrent avec les objectifs du FCIL. De même, les institutions gouvernementales à l’échelle municipale, régionale ou nationale peuvent aussi recevoir un financement dans le cadre du FCIL, pourvu que leurs projets soient essentiellement locaux. Le FCIL est toujours à la recherche de projets novateurs à financer, lesquels obtiennent des résultats mesurables.

Coûts admissibles

Les coûts suivants sont admissibles dans le cadre de projets financés par le FCIL :
  • Frais administratifs et généraux propres au projet;
  • Dépenses d’investissement et de fonctionnement liées à la location, à l’acquisition et à la construction de l’infrastructure nécessaire;
  • Frais d’installation, d’entretien, d’expédition et de transport, incluant le carburant, les ordinateurs et les appareils de communication;
  • Coûts liés à l’éducation civique;
  • Conférences et autres activités;
  • Coûts liés à l’accueil, excluant les boissons alcoolisées;
  • Formation et dépenses pour le renforcement des capacités;
  • Services reçus par le bénéficiaire;
  • Sensibilisation, communication et divulgation de l’information;
  • Coûts de l’évaluation environnementale;
  • Défense des intérêts et lobbying;
  • Frais juridiques;
  • Comptabilité;
  • Frais médicaux;
  • Frais d'édition;
  • Frais de radiodiffusion et de télédiffusion;
  • Location d’installations et d’équipement;
  • Recherches;
  • Salaires des employés;
  • Coûts de la sécurité;
  • Frais de traduction et d’interprétation;
  • Frais de déplacement, en fonction du plus bas tarif disponible, et sans excéder la classe économique plein tarif (les frais de déplacement international doivent d'abord recevoir l'approbation de l'Unité du FCIL);
  • Prêt ou location de véhicules;
  • Frais liés au fonctionnement, à l’installation et à l’entretien des véhicules et de l’équipement;
  • Frais liés à la conception de sites Internet;
  • Frais divers nécessaires au projet.
Coûts NON admissibles au financement du FCIL :
  • technologies et installations nucléaires;
  • Aide aux organisations militaires ou paramilitaires.
  • Cadeaux
  • Articles de luxe;
  • Appui financier direct à un gouvernement
  • Financement des activités de base ou des frais récurrents d’une organisation
  • Les déplacements internationaux (sans approbation préalable de l'unité du FCIL).
  • Fonds renouvelables (c.-à-d. des fonds utilisés pour accorder des prêts, par exemple, par le microfinancement)
  • Dépenses engagées avant la signature d'un accord de contribution, ou après la fin de l'accord.

Information supplémentaire

Le Haut-commissariat du Canada au Nigéria est responsable de la mise en œuvre du FCIL au Nigéria, à Sao Tomé-et-Principe et en Guinée équatoriale. Le montant maximal de financement est de 50 000$ par projet, mais le montant moyen approuvé est généralement beaucoup moins élevé. Le cycle du projet varie d'une année à l'autre, mais se situe généralement selon le calendrier suivant : 

  • mai-juillet : Appel de propositions
  • juillet-août : Projets approuvés et accords de contribution signés
  • août-février : Mise en œuvre et suivi du projet
  • fin mars : Fermeture de l’année financière et tous les rapports sont complétés

En règle générale, chaque année, moins de 10 projets sont approuvés. Compte tenu du niveau d'intérêt très élevé pour le FCIL, l'appel de propositions est distribué sur invitation seulement.
Pour plus d'informations sur le FCIL pour le Nigéria, Sao Tomé-et-Principe et la Guinée équatoriale, veuillez contacter cfli.nigeria@gmail.com ou grabuja@international.gc.ca.

Les demandes de financement pour les projets sont conservées dans les dossiers des missions conformément aux politiques en matière de gestion de l'information d'Affaires mondiales Canada.